Homme politique de l’année : Maurice Kamto favori, le vote se poursuit

Homme politique de l’année : Maurice Kamto favori, le vote se poursuit

General News of Thursday, 14 January 2021

Source: www.camerounweb.com

2021-01-14

Les votes prendront fin le 22 janvier 2020

48 heures après le lancement de la première édition des CamerounWeb Awards, le président du MRC , Maurice Kamto nommé dans la catégorie « Homme politique de l’année 2020 », a pris une sérieuse avance sur les autres personnalités en lice. Le vote se poursuit jusqu’au 22 janvier 2021 sur le site de CamerounWeb. Les lauréats seront connus le 26 janvier prochain.

Parmi ces personnalités, notre rédaction a nominé cinq (05) pour le “CamerounWeb Awards 2020”. Il s’agit:

– du président de la République Paul Biya

– du leader du MRC, le Prof Maurice Kamto

– du ministre de la santé publique, Dr Malachie Manaouda

– du député du PCRN, Nourane Foster

– de la vice-présidente de la section des femmes du MRC, Me Michel Ndocki

Pour vous permettre de mieux sélectionner le lauréat de cette catégorie, nous vous proposons une brève présentation:

I – PAUL BIYA

PAUL BIYA“/>

Le président de la République, Paul Biya a marqué l’année 2020 par son absence sur la scène publique. Ses apparitions ont été vivement attendues par les Camerounais. Plusieurs manifestations qui devraient connaître sa participation ont été soit annulées soit présidées par certains de ses collaborateurs. En lieu et place de “l’homme Lion” ses photos ont été exhibées par les barons du régime.

Cette situation a suscité des rumeurs sur son probable décès. Et pour tirer les choses au clair, le Prof Maurice Kamto, dans une intervention sur les réseaux sociaux, a exigé une apparition publique du chef de l’Etat. Des rumeurs que la présidence de la République a vite fait de démentir à travers une série d’audiences accordées à des diplomates étrangers accrédités au Cameroun notamment l’ambassadeur de France et des émissaires des autres chefs d’Etat de la sous-région.

Mais il faut signaler que Paul Biya a reçu en tout début d’année les vœux de la classe politique camerounaise. Une occasion que le président de la république a saisie pour présenter à nouveau un bilan de l’année qui vient de s’écouler au Cameroun et ailleurs dans le monde. Après avoir reçu les vœux du nouvel An 2020 des membres du corps diplomatique et ceux des membres des corps constitués nationaux, le Chef de l’Etat s’est retiré ce dimanche 12 janvier 2020 à Mvomeka’a, son village natal situé dans la Région du Sud.

Le 19 mai 2020, Paul Biya s’est adressé à la nation à la veille de la célébration de la fête nationale de l’unité. La pandémie du coronavirus qui frappe de plein fouet le pays avait obligé le président de la république à prendre la mesure qui s’imposait, celle de l’annulation des célébrations publiques. Une décision que Paul Biya justifie par la ferme volonté qui est la sienne, de limiter les risques de propagation de la pandémie.

II – MAURICE KAMTO

MAURICE KAMTO“/>

Il est l’un des principaux acteurs politiques qui ont marqué l’année 2020. Après sa sortie de prison, le Prof Maurice Kamto s’est adressé aux Camerounais dans un message à la nation en début d’année.

Dans son intervention, Maurice Kamto a réitéré sa non-participation au double scrutin de février prochain, en dévoilant les axes majeurs du troisième plan de résistance pour libérer le Cameroun des crises diverses et les multiples bons en arrière qui ont cours par le fait du régime en place. Le franc parlé et la gravité de l’orateur dans les deux langues officielles du pays ont polarisé tellement de monde que Biya en a été séduit.

READ MORE  Samuel Eto’o dévoile son top 5 des meilleurs joueurs africains de l’histoire

Longtemps accusé pour son silence, le Prof Maurice Kamto a appelé ses militants auteurs de propos violents à la retenue.

« Cesser de répondre aux attaques, critiques et appréciations de toute nature venant d’un parti ou d’un leader de l’opposition; cesser de commenter les actions et discours d’un parti ou d’un leader de l’opposition; se concentrer sur l’essentiel à savoir promouvoir le plan national de résistance, l’implantation du parti sur le territoire national et à l’étranger, l’inscription massive sur les listes électorales et le retrait en temps opportun des cartes électorales. » a-t-il recommandé dans un communiqué.

Le 1er Février 2020 à la Place de la République à Paris, Maurice Kamto a tenu un grand meeting avec la diaspora camerounaise. La place a été bondée de foule immense montrant une fois ce désir de changement au Cameroun de Paul Biya au pouvoir depuis 37 ans. Il a tenu à remercier la diaspora pour ses efforts dans sa libération du Cameroun mais aussi compter sur elle pour sa stratégie sur les 5 prochaines années. «Il n’y aura pas de changement autre que celui que veut le peuple» a-t-il lancé aux camerounais. Ce meeting a été le début d’une grande tournée internationale qui l’a conduit en Europe, aux USA et au Canada.

Sur le plateau d’Equinoxe TV, dans l’émission “Droit de Réponse”, le politologue Messanga Nyamding a surpris plus en avouant que Maurice Kamto est actuellement en train d’exercer une terrible pression sur le régime en place. D’ailleurs, il a estimé qu’il est temps pour son maitre politique, Paul Biya, de jeter dans l’arène politique ses meilleurs éléments. Des loups aux dents bien longues qui viendront à coup sûr damer le pion au leader du MRC. « Effectivement, il est temps qu’on réfléchisse et on discute avec Maurice Kamto», déclare-t-il. Bien plus, Messanga Nyamding dans ses envolées préconise un gouvernement d’ouverture dans lequel Maurice Kamto pourrait faire son entrée.

Au début de la pandémie du Coronavirus et parallèlement aux mesures prises par le gouvernement, Maurice Kamto a lancé vendredi 3 avril une autre opération dénommée «Survie Cameroun». Il a justifié cette initiative par le silence de Paul Biya –qui n’a fait aucune déclaration publique depuis le début de la crise– et établit «sa défaillance comme chef de l’État du Cameroun». L’initiative a permis de récolter des centaines de millions de francs CFA qui ont servi a assisté les couches vulnérables de la population camerounaise au cours de cette période de pandémie.

Le 22 septembre 2020 Maurice Kamto a appelé à une manifestation générale en vue d’obtenir le départ du président Biya. Ces manifestations ont été violemment réprimées par les forces de l’ordre sur toute l’étendue du territoire national et se sont soldées par plusieurs blessés graves et des centaines d’arrestations notamment du porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack et la fuite d’Albert Dzongang. Le Prof Maurice Kamto a été de ce fait placé en résidence surveillée. Une mesure qui a été levée au lendemain des élections régionales qui ont connu une victoire écrasante du parti au pouvoir.

III – Dr MALACHIE MANAOUDA

Dr MALACHIE MANAOUDA“/>

Le tout nouveau ministre de la santé publique, le Dr MALACHIE MANAOUDA a été mis au-devant de la scène suite au déclenchement de la crise sanitaire qui touche le monde entier. Alors que le Coronavirus n’a pas encore été détecté en Afrique, sur son compte twitter, il a donné des consignes à ses compatriotes pour se prévenir contre le virus. Ainsi, Dr Manaouda avait-il conseillé de “se laver les mains régulièrement, se couvrir le nez et la bouche pour éternuer, bien cuire les viandes”. Ceci, en attendant la mise sur pied par les autorités d’une véritable mesure “pour prévenir toute importation éventuelle des Coronavirus chinois au Cameroun” a tweeté Malachie Manaouda.

READ MORE  Régionales 2020 : le RDPC et l'UNDP à couteaux tirés dans le Mayo-Tsanaga

Il a su imprimer ses marques sur ce département ministériel. En un an seulement, il a imprimé un style qui conjugue jeunesse et dynamisme. Ses descentes inopinées dans les formations sanitaires permettent d’identifier les urgences. L’une des qualités du Minsanté est de combiner à l’envie le bâton et la carotte. Dans une décision rendue le 17 janvier 2020, a suspendu deux personnels de l’hôpital de district d’Obala (Centre) suite à la diffusion d’images choquantes d’un patient.

Le MINSANTE a procédé à la numérisation du système sanitaire du Cameroun. Estimé à 11.327.570.000 FCFA pour une période de 5 ans, le Plan stratégique national santé numérique (PSNSN 2020-2024) se décline en plusieurs axes stratégiques à savoir: le leadership et gouvernance, la législation, politiques et conformité, les ressources humaines, la stratégie et les investissements, les services et applications, les infrastructures, les normes et l’interopérabilité.

Le MINSANTE a été cité dans plusieurs scandales de détournement de fonds publics notamment dans le cadre de la gestion des fonds de Covid-19, des 200 millions restants de Mercy Ships et des 600 millions des frais de carburant.

IV – Nourane Moluh Hassana épouse Fotsing

Nourane Moluh Hassana épouse Fotsing“/>

La tête de liste PCRN (Parti camerounais pour la réconciliation nationale) aux dernières législatives dans le Wouri-Est a été révélée au grand public par ce scrutin. La trentaine alerte, Nourane Foster incarne cette jeunesse qui refuse d’être spectatrice et contemplative dans l’œuvre commune de construction nationale.

Une fois élue députée, la jeune entrepreneure, bien connue du milieu des affaires au Cameroun et ailleurs, n’a pas perdu du temps pour engager les grandes batailles. La fondatrice de la marque Nourishka, diplômée de l’université de Cambridge, en Angleterre, élue meilleure entrepreneure de l’année 2019, a appelé ses compatriotes à plus de responsabilité pour lutter efficacement contre le Coronavirus. Et pour joindre l’acte à la parole, elle a refusé de se rendre à l’Assemblée nationale pour une session plénière convoquée le jeudi 26 mars 2020.

« Les tweets du Minsante font la comptabilité quotidienne des contaminés, c’est édifiant, mais ça alimente plus la psychose qu’autre chose, s’il n’y a pas de suite. Il faut que les services de santé nous disent après combien de jours un sujet ayant probablement été en contact avec le virus, devient contagieux. Car les tests fait à l’aéroport peuvent s’avérer dans ces cas insuffisants», avait-elle indiqué.

Attaquée dans tous les sens par certains proches de Cabral Libii, suite à ses positions dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus, l’honorable Nourane Foster a fait une sortie pour calmer le jeu.

“Je suis entièrement d’accord avec notre Leader L’honorable CABRAL Libii qui qualifie le comportement de certains camarades de notre Parti contre moi de ” CRISE AFFECTIVE””, martèle-t-elle.

Sa virulente et audacieuse sortie contre la CRTV dans l’affaire des taxes sur les téléphones a marqué les esprits et a fait réagir presque toutes les couches de la société camerounaise.

La jeune députée n’a pas hésité a critiqué le gouvernement sur sa gestion du massacre d’élèves à Kumba. « La Jeunesse camerounaise exige du Gouvernement une meilleure gestion et une pro-action digne de notre époque », réclame-t-elle dans une publication Facebook. Elle a de ce fait demandé aux autorités camerounaises de mettre le drapeau en berne et qu’un décret soit rapidement pris par le chef de l’Etat. “Les drapeaux devraient être en berne ce jour ! Le décret sur la journée de deuil national devrait être signé. Notre soutien indéfectible à la République et à notre armée n’est pas signe de faiblesse”, a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

READ MORE  Nsame ne doit plus jamais être appelé chez les Lions - Alain Ikoul

V – Me MICHÈLE NDOKI

Me MICHÈLE NDOKI“/>

Un peu effacée depuis sa sortie de prison, la vice-présidente de la section des femmes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Me Michèle Ndoki s’est mise en retrait des activités du parti. Cette décision a été motivée par le refus du parti de participer aux dernières élections législatives.

Comme cela ne suffisait pas, elle a appelé ses camarades du MRC à tourner la page du «hold-up électoral». Dans un texte publié le 18 mai 2020 sur un de ses comptes Facebook, la vice-présidente de la section femmes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a exprimé son souhait de passer à une autre étape du combat. Elle a estimé que la revendication de la victoire supposée du leader du MRC Maurice Kamto au scrutin présidentiel de 2018 a porté de nombreux fruits.

«La contestation liée au hold up électoral (compris comme le mépris indéniable de la voix du peuple) était donc une réaction populaire et partisane nécessaire. Elle a produit des fruits notables, notamment en renforçant la conscience politique de nos concitoyens et en attirant l’attention de la communauté internationale sur la dégradation alarmante de l’état de droit au Cameroun et la déliquescence de nos institutions. Elle a forcé nos gouvernants, après avoir essayé de nous réduire au silence, à se remettre en question et posé les fondations pour un réel changement dans notre pays», a soutenu l’avocate inscrite au Barreau du Cameroun.

Son appel n’a pas été favorablement accueilli. Les réactions négatives ont inondé la toile. A l’instar du leader du CODE et supporter de Maurice Kamto, Brice Nitcheu. Il a déclaré «Michelle Ndoki nous dit de ne plus regarder derrière. C’est avec ses yeux qu’on regarde? Merde!». Florence Noumo, avocate et opposante installée en France s’est montrée plus tranchante: «nous l’avons accueillie et magnifiée en raison de notre générosité légendaire. Nous savons aussi tourner la page de ceux qui nous tournent le dos !».

Suite à cette polémique, Célestin Djamen, alors secrétaire national aux droits de l’homme, a apporté son soutien à cette dernière. Me Ndoki “a le droit de penser et d’écrire librement”, a-t-il fait savoir.

Ses combats associatifs avec le mouvement “Stand up for Cameroon” d’Edith Kah Wala, ont laissé croire qu’elle n’était plus en odeur de sainteté avec sa formation politique. Et pour mettre fin à ces supputations, Me Ndocki a réaffirmé son amour pour le MRC.

« La liberté prônée par le MRC est une des valeurs que je défends; Et ce n’est pas la seule valeur qui m’a amenée au MRC mais la vision de développement et la structure du parti, une structure effective et alors efficace. », a déclaré la militante convaincue du MRC.

Son absence a été vraiment remarquée lors des manifestations publiques organisées par le MRC et qui ont conduit à la mise en résidence surveillée de son leader. Ceci ne l’a pas empêché de défendre des manifestants interpellés par la police.

Source link

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*