43 de cas en plus sans le Large Scale Testing

43  de cas en plus sans le Large Scale Testing

Lancé en mai dernier au Luxembourg, le Large Scale Testing (LST) a été précieux selon une étude menée lors de la première phase (27 mai 15 septembre) et publiée par «The Lancet». D’après les modélisations du groupe de chercheurs (Uni, LIH, Research Luxembourg), il y aurait eu 42,9% de cas de Covid en plus (environ 5 000 contaminations supplémentaires) sans ce dépistage massif auxquels ont pris part 49% des résidents et 22% des frontaliers. Le LST aurait permis d’identifier 26% des cas décelés sur la période.

L’étude confirme «que les porteurs asymptomatiques (quatre fois plus nombreux) infectent en moyenne presque le même nombre de personnes que les symptomatiques». Outre des différences régionales, les secteurs des services, de l’hôtellerie ou de la construction ont connu plus d’infections.

Une participation totale au dépistage (100%) aurait encore réduit les cas de 39,7%, soit d’environ 5 000. Des invitations ciblées et récurrentes permettent d’augmenter le taux de participation, ajoutent les auteurs de l’étude qui concluent également que «le dépistage de masse permet de supprimer la dynamique épidémique. Un seuil de 150 cas positifs pour 100 000 par semaine devrait déclencher le test de groupes entiers».

(L’essentiel/ Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur [email protected] Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

Source link

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*